MEDITATIONS DE SYLVAIN

23 Mai 2013

Article II : Le scout est loyal à son pays, ses parents, ses chefs et ses subordonnés.

            La notion d'autorité n'est pas nouvelle : on la trouve déjà dans l'Exode avec « Honore ton père et ta mère ». L'autorité est primordiale pour un groupe, car c'est elle qui assure l'ordre. C'est pourquoi elle doit être respectée pour éviter l'anarchie. Aujourd'hui, toute société connaît une hiérarchie, ce qui est important pour partager les responsabilités. Cette hiérarchie est au cœur de la vie scoute puisque, dès la cellule de base, la patrouille, est organisée par ordre. Cependant, contrairement à d'autres types de groupes, cette hiérarchie n'est pas faite pour valoriser les uns au détriment des autres : elle est faite pour que chacun ait la responsabilité qui lui correspond, afin de progresser individuellement et collectivement.

            Le scout doit donc être loyal envers ses chefs afin d'éviter toute forme d'anarchie, ce qui fait ressortir une autre vertu du scout : l'obéissance. Cette obéissance ne doit surtout pas être synonyme de soumission, car le but de la pédagogie scoute est de grandir et faire grandir, et non abaisser ou être abaissé. C'est donc une obéissance responsable, réfléchie qui doit guider le scout, c'est à dire comprendre la raison des ordres avant de les effectuer, ainsi le scout n'en sortira que plus confiant en son chef, car celui-ci a proposé quelque chose de pertinent. Cette réflexion permet, à plus long terme, de distinguer le bien du mal et d'agir en conséquence.

            « Le scout est loyal à ses subordonnés »: Cette partie de l'article ne peut pas être dissociée de la première: en effet, c'est en sachant que le chef est loyal à ceux qui sont sous sa responsabilité que ceux-ci le seront pour lui. C'est donc l'exemple qui doit être donné par le chef, ce qui incitera ses subordonnés à le suivre avec confiance.



***************


13 Mai 2013

Article I : Le scout met son honneur à mériter confiance.

            Cette notion d'honneur remonte à l'origine de la chevalerie. C'est une vertu fondamentale qui est souvent oubliée aujourd'hui. On tend à dire que la franchise n'est pas utile dans la vie et que l'art du mensonge est presque une qualité : combien de fois avez-vous entendu la phrase: « Tu ne sais pas mentir ». C'est contre l'hypocrisie et le mensonge que doit se battre le scout. Il doit être une image de vérité dans un monde parfois faux. Ceci n'est pas toujours facile car c'est souvent alors que nous mettons notre cœur à être vrai que l'on se fait tenter. C'est donc au Christ qu'il faut demander cette grâce de la franchise, lui qui a dit: « Que votre « oui » soit « oui », que votre « non » soit « non ». ».

            À première vue, on pourrait se demander pourquoi cet article figure en tête de la loi. Une réponse : l'honneur réside tout d'abord dans le respect de la totalité de la loi, n'a-t-on pas promis le jour de sa promesse d'observer la loi scoute? C'est pourquoi cet article ne sera respecté totalement que lorsque l'on aura acquis les neuf autres.